Depuis la loi HSPT du 21 juillet 2009, les sages-femmes peuvent assurer en toute autonomie des consultations de gynécologie préventive et de contraception auprès des femmes en bonne santé tout au long de leur vie.
En cas de dépistage d’une pathologie, d’antécédents personnels ou familiaux particuliers, vous serez obligatoirement orientée vers un médecin. Seul celui-ci pourra vous prendre en charge et assurer un suivi adapté.

MOTIFS DE CONSULTATION

En l’absence de pathologie ou d’antécédents particuliers, il est possible de consulter au cabinet quel que soit votre âge, que vous ayez ou non des enfants, pour les motifs suivants :

Suivi gynécologique de routine

Annuel à partir de 25 ans, ou avant si symptômes

Dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST)

Prescription des dépistages (prélèvement sanguin et urinaire ou vaginal), recommandés chaque année à toutes les femmes sexuellement actives jusqu’à 25 ans, et à chaque changement de partenaire

Contraception

Prescription/pose/retrait de tous les moyens de contraception, et leur surveillance

Pose de DIU

La pose de DIU (stérilet) est possible quel que soit le jour du cycle, à condition de n’avoir pris aucun risque de grossesse (en cas de doute, faire un test). Il est important d’être à jour concernant les dépistages d’IST si nécessaire, notamment du chlamydia (à faire en laboratoire ou en centre de dépistage). En cas de résultat positif, le traitement doit être fait par un médecin avant la pose. Dans le cas du DIU hormonal, si vous utilisez déjà un autre moyen de contraception, il est conseillé de poursuivre celui-ci au moins 1 semaine après la pose afin de ne prendre aucun risque

Retrait de DIU

Le retrait de DIU (stérilet) est possible quel que soit le jour du cycle. Si vous souhaitez utiliser ensuite un autre moyen de contraception, il est conseillé de mettre celui-ci en place au moins 1 semaine avant le retrait afin de ne prendre aucun risque

Pose d’implant

Pour réaliser la pose d’implant, l’idéal est de poser un patch anesthésiant sur la face interne et au milieu du bras (voir notice de pose dans « liens utiles »), 2 heures avant le rendez-vous. Si vous utilisez déjà un autre moyen de contraception, il est conseillé de poursuivre celui-ci au moins 1 semaine après la pose afin de ne prendre aucun risque

Retrait d’implant

Pour le retrait d’implant, l’idéal est de poser un patch anesthésiant sur l’extrémité inférieure de l’implant (côté coude), 2 heures avant le rendez-vous. Si vous souhaitez reposer un nouvel implant, ceci est possible lors du même rendez-vous, il vous faut alors apporter le nouvel implant. Si vous souhaitez utiliser ensuite un autre moyen de contraception, il est conseillé de mettre celui-ci en place au moins 1 semaine avant le retrait afin de ne prendre aucun risque

Frottis cervico-utérin

A débuter à 25 ans, renouveler à 26 ans, puis tous les 3 ans jusqu’à 65 ans

Prescription d’examens complémentaires

Si nécessaire (bilan sanguin, échographie…)

Examen des seins

Annuel à partir de 25 ans, et mammographie recommandée tous les 2 ans de 50 à 75 ans

Vaccination papillomavirus (HPV)

Recommandée chez la jeune fille entre 11 et 14 ans, avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans

Consultation pré-conceptionnelle
(voir rubrique Suivi de grossesse)
Consultation postnatale

(voir rubrique Suivi de grossesse)

Demande d’IVG
L’interruption de grossesse est possible selon 2 méthodes : médicamenteuse ou chirurgicale. Le délai légal en France est de maximum 14SA (12 semaines de grossesse).

CONTRACEPTION

Le choix d’une contraception nécessite une bonne information sur les différentes méthodes existantes, et un entretien médical à la recherche d’éventuelles contre-indications.
Aucun examen gynécologique n’est nécessaire pour débuter une contraception.

 Les méthodes de contraception les plus efficaces (moins de 10% de grossesses) sont :

Les pilules

Il existe 3 catégories de pilules (oestroprogestative classique, oestroprogestative continue, progestative continue) présentant chacune des caractéristiques différentes. En cas d’oubli d’un comprimé, consultez la brochure « Choisir sa contraception » dans « documents à télécharger »

Le patch

Le patch se colle sur la peau (1 patch chaque semaine pendant 3 semaines, puis 1 semaine d’interruption)

L’anneau vaginal

L’anneau se place dans le vagin comme un tampon (1 anneau pendant 3 semaines, puis 1 semaine d’interruption)

Le DIU (appelé aussi stérilet)

Ce dispositif est placé dans l’utérus au cours d’un examen gynécologique, et est efficace pendant 5 ans. Il peut être posé à n’importe quel âge, que vous ayez eu ou non des enfants, et même si vous êtes vierge. Il en existe deux types (hormonal et au cuivre) présentant chacun des caractéristiques différentes

L’implant

L’implant est un bâtonnet souple inséré sous la peau de la face interne du bras (sous anesthésie locale), et efficace pendant 3 ans

Les injections

Une injection intramusculaire est réalisée tous les 3 mois

Les méthodes définitives

Ligature des trompes (chez la femme) ou vasectomie (chez l’homme). Ces méthodes sont efficaces, sans conséquence sur la santé ou la qualité de vie, mais ne sont pas réversibles

Il existe des méthodes de contraception moins efficaces (entre 15 et 30% de grossesses) :

Préservatif (masculin ou féminin) : Seul moyen efficace de protection contre les IST

Diaphragme / cape cervicale

Spermicides

Etude des cycles / de la glaire

Retrait

IVG

Elle peut être faite au cabinet jusqu’à 7 SA (5 semaines de grossesse). Elle nécessite la prise de 2 médicaments à 36-48h d’intervalle (le 1e au cabinet, le 2e à domicile).

Les documents suivants sont obligatoires pour la réalisation de l’IVG : Groupe sanguin, dosage sanguin BHCG, échographie de datation. L’échographie pourra être faite pendant la consultation, et si besoin des analyses complémentaires vous seront prescrites avant de réaliser l’IVG.

L’IVG nécessite au minimum 1 journée de repos à domicile lors de la prise du 2e médicament (arrêt de travail si besoin) et une visite de contrôle 2-3 semaines après sa réalisation.
Dans cet intervalle, il est déconseillé de voyager. Il est aussi impératif de ne pas être seule à domicile, et d’habiter à moins d’une heure d’un hôpital équipé d’urgences gynécologiques. L’IVG médicamenteuse est contre-indiquée si vous présentez certains problèmes de santé, dont l’anémie. Dans ce cas vous devez consulter dans un centre d’IVG.

La contraception sera décidée lors de la consultation, et débutée très rapidement après l’IVG car la reprise du cycle est immédiate.

Si vous êtes mineure, vous devez être accompagnée d’une personne majeure de votre choix, et réaliser un entretien avec une conseillère dans un centre de planification (vous devez apporter le certificat qui vous sera remis, et respecter un délai de 48 heures minimum entre cet entretien et l’IVG).

 

SEVRAGE TABAGIQUE

La consultation peut être l’occasion, si vous fumez, de faire le point sur votre consommation, de discuter d’un éventuel arrêt, recevoir des conseils, et même obtenir une prescription de substituts nicotiniques en cas de besoin.
Les méthodes non médicamenteuses d’accompagnement à l’arrêt du tabac (acupuncture, hypnose, relaxation, thérapies comportementales…) peuvent être efficaces et sont proposées par des professionnels spécifiquement formés (voir « liens utiles »).

Brochure « Première consultation gynécologique »

Brochure « Infections à papillomavirus humains »

Brochure « Infections sexuellement transmissibles »

Dossier-guide « IVG médicamenteuse »

Brochure « J’arrête de fumer »

Brochure « Bien choisir sa contraception »

Notice « Pose patch anesthésiant »

Brochure « Stérilisation à visée contraceptive »